Vous allez être redirigé vers un autre site!

J'y vais Plus tard
Menu
ico-search

Bilan après projet : outil essentiel pour analyser une demande d’investissement

11.05.2016 Analyser

Souvent appelé bilan pro forma, le bilan après projet a pour objectif principal d’évaluer l’impact d’un projet, que ce soit d’acquisition, d’expansion ou de redressement, sur la situation financière d’une entreprise déjà existante. Essentiellement, il s’agit d’ajouter le coût et le financement d’un projet d’investissement au dernier bilan disponible de l’entreprise.

Pour l’entreprise, le bilan pro forma permet d’évaluer la situation de l’entreprise au jour 1 suivant la réalisation du projet. Est-ce que l’entreprise aura les liquidités nécessaires et comment le projet affectera les ratios financiers de l’entreprise (fonds de roulement, taux d’endettement, etc.)?

Pour l’analyste et les membres du comité d’investissement, le bilan après projet permet également d’évaluer si l’entreprise respecte les normes minimales concernant l’avoir d’une entreprise après projet. À cet effet, rappelons la clause apparaissant au modèle de politique d’investissement de FLS-FTQ :

« Dans le cas d’une entreprise existante, l’équité de l’entreprise (avoir net) après projet doit atteindre 20 %. Pour certains dossiers, cette exigence peut être plus ou moins élevée selon la qualité des promoteurs et du projet. Exceptionnellement, ce ratio peut être inférieur dans le cadre de projets de relève par de jeunes promoteurs. Cependant, ce ratio ne peut être inférieur à 15 %. »

De plus, rappelons que le FLS ne peut réaliser « aucun financement aux entreprises ayant un avoir net négatif après projet. »

Dans certains sommaires d’analyse que nous avons vus, il est arrivé parfois que l’avoir d’une entreprise s’élevait au-delà de 20 % avant projet, mais en-dessous lorsqu’on incluait le projet.

Dans d’autres sommaires, nous avons vu des coûts de projet et financement (montages financiers) dans lesquels la mise de fonds du projet était égale ou supérieure à 20 %, mais qui ne permettait pas de ramener le ratio de capitalisation de l’entreprise au niveau exigé.

Dans plusieurs autres sommaires, nous ne pouvions pas évaluer l’impact d’un projet sur la situation financière de l’entreprise, simplement parce que le bilan après projet n’apparaissait pas.

Nous rappelons, pour ceux qui utilisent notre grille d’analyse de risque lors de l’analyse, que le facteur « Avoir des actionnaires » doit être évalué à partir du bilan après projet.

Si vous voulez plus d’information sur le bilan après projet, ou que vous voulez être accompagné dans son élaboration, n’hésitez pas à contacter votre conseiller en capital de développement de Fonds locaux de solidarité FTQ.

arrow-backRetour aux articles

Recherche

Infolettre

Inscrivez-vous pour recevoir toutes nos capsules et nouvelles.

ico-infolettre